13/03/2008

Le jeu parabole

 

Le jeu parabole

Au terme "parabole" du Dictionnaire du Nouveau Testament de Xavier Léon-Dufour, on trouve : "plusieurs termes caractérisent le mode littéraire qui procède par comparaison et par énigme...  Ceux-ci désignent non seulement la comparaison développée mais aussi l'énigme, la comparaison allégorisante dont le but n'est pas simplement de fournir une illustration mais d'inviter à chercher une signification".

Un jeu peut-il être une parabole ?  Il en présente en tout cas toutes les caractéristiques et va plus loin puisqu'il met en situation.  Il ne dit pas seulement une expérience, il la fait vivre.  En cela il va plus loin quel le simple récit.  Il est énigme et incite à chercher une signification.  Il permet d'aborder des thèmes en relation avec la vie, de mettre en lumière les valeurs qui orientent notre façon d'agir, souvent de manière non-dite et parfois même non-réfléchie.  Que le jeu se déroule dans le sérieux ou dans la grande rigolade, l'échange, pour être bien mené, tirera parti des situations de jeu et des réflexions qu'il a suscitées.  L'animateur prendra soin de les mettre en évidence pendant ou après l'animation.  Il aidera les participants à ouvrir les yeux sur le sens qu'ils donnent ou donneront à leur vie.

C'est dans ce terreau que le (la) catéchiste éveillera à la recherche de sens et sèmera la Parole.

Toute situation humaine, toute affirmation peut être mise en lien avec une attitude, une phrase de Jésus de Nazareth.  Cette confrontation sera plus riche d'enseignement que n'importe quel discours théorique.  Elle demande de la part de l'animateur beaucoup d'attention à ce qui se vit et ce qui se dit, beaucoup de bienveillance à l'égard de ses interlocuteurs, une cohérence personnelle et connaissance "vécue" de l'Evangile.  Il s'agit ici d'un partage de vie et de foi plus que d'enseignement.  Les jeunes demandent des témoins, des personnes-repères qui font ce qu'elles disent et qui disent ce qu'elles font.  C'est le seul langage audible par nos adolescents.

Ainsi donc, si un support matériel comme un jeu, n'affiche pas le signe typiquement religieux et ne contient pas de citations bibliques, il n'en est pas moins un outil catéchétique performant dans les mains de ceux et celles qui sont à l'écoute des jeunes et qui désirent leur proposer un choix de vie inspiré par l'Evangile.

Quand Jésus veut parler du Royaume de son Père, il raconte une parabole.  Il est rare que l'on y trouve le nom de Dieu ou une citation de l'Ancien Testament.  C'est une histoire humaine souvent banale : l'ivraie et le bon grain, le semeur, le repas de noces...  Et pourtant, elle contient en filigrane un message caché, qu'il explique parfois à ses amis.  "Que ceux qui ont des oreilles pour entendre, entendent".

Plusieurs de nos jeux se situent dans cette tradition.  A première vue, ils disent quelque chose des  gens, il font émerger ce qu'ils vivent et ce qu'ils pensent.  "A deuxième vue", ils mettront en route une catéchèse qui révèlera Dieu dans son lieu de prédilection : la vie des hommes et des femmes de ce temps.

Jeanne Marie Oleffe

Pour les 5-8 ans: les Moch'bons. Pour les adolescents: Comils'M - Options - Syfamie - Spirit story. Pour tous: Fiesta - Light.

Disponible au Sycomore à Wavre Tél. 010/22.50.03

Web : http://www.sycomore.be/  mail :  info@sycomore.be 

 

 

Les commentaires sont fermés.