25/06/2007

Revue de presse AQUA

REVUE DE PRESSE - Dimanche N°25 – 24 juin 2007

aqua 

AQUA – LE JEU DE SOCIETE

Quelques gobelets sur la planète

 

Vous aimez les jeux de société ? Vous ne seriez pas le seul d’après les témoignages des commerçants qui constatent ces derniers temps un regain d’intérêt pour les Cluedo, Scrabble et autres Trivial Poursuit… En voici un nouveau, proposé par le Sycomore. Les jeux coopératifs sont en vogue. Aqua surfe sur la vague.

 

Si vous jouez parfois au Monopoly, vous savez bien qu’au début d’une partie, avant le premier coup de dés, tous les participants partent avec des chances égales. Tous sont réunis sur la case départ, avec la même somme d’argent et soumis aux mêmes règles du jeu. Règles du jeu impitoyables, d’ailleurs, qui pousseront inexorablement les uns à la faillite et les autres à la lutte acharnée pour le monopole absolu des biens.Aqua, le nouveau jeu de société du Sycomore renverse parfaitement le mécanisme. Voilà un jeu coopératif d’une grande subtilité qui pousse les joueurs à s’allier contre les injustices liées à la distribution inéquitable de l’eau, cette richesse naturelle sans laquelle toute vie disparaît.L’aventure Aqua débute mal pour certains joueurs.Pas de soucis pour ceux qui auront la chance de se voir attribuer sur le plateau du jeu les prairies verdoyantes ou les cités modernes. Leur réserve d’eau potable, représentée par un gobelet d’eau limpide. semble intarissable. Il en va de même d’ailleurs pour celui qui se voit octroyer la banquise, ce gros stock d’eau douce déguisée en glaçon.Mais le hasard a le coeur bien sec envers les autres joueurs. L’un a hérité d’une portion de désert, et son gobelet est désespérément vide, ou peu s’en faut. Un autre a pris possession d’une région côtière, mais la voilà dévastée par un cyclone, qui déverse sur ses terres des trombes d’eau polluée. Ses réserves d’eau potable sont aussi vides que celles du dernier joueur, celui qui s’est établi en bord de mer et voit son terrain dévasté par la tempête.Eaux bourbeuses en abondance, plus une goutte d’eau potable.Ainsi dès le départ, dans ce jeu, on sait qui gagne et qui perd, selon les règles darwiniennes de la raison du plus fort. Mais il n’est pas dit que la répartition injuste des ressources aura le dernier mot, et les concepteurs d’Aqua invitent les joueurs à entrer dans une démarche coopérative. Le but du jeu est de corriger les erreurs de la nature sans trop y rajouter de bêtises humaines. De celles qu’on nomme ici gaspillage et dégradations de l’eau.   

Chacun à son tour, les participants tirent les cartes de la pioche et exécutent les consignes dans le but de parvenir ensemble à répartir de manière plus équilibrée les ressources d’eau potable et de constituer une provision commune. Car tous vivent en fin de compte sur la même planète, et si le volume global de l’eau y représente près d’un milliard et demi de kilomètres cubes, il faut savoir que seuls 2% de cette eau est potable. Dès lors, il ne s’agit pas de contaminer les nappes phréatiques et de rendre les pluies acides.

 

Dans les gobelets disposés sur le plateau du jeu,l’eau circule.

Les transactions, réalisées à l’aide de pailles, s’enchaînent pour le meilleur et pour le pire. Tantôt vers les récipients vides, tantôt vers le collecteur d’eaux polluées. Les joueurs doivent faire preuve d’attention, de jugeote et de solidarité pour mener à terme une juste répartition de l’or bleu. Quizz, activités créatives, devinettes et jeu de combinaisons rythment la partie qui suscitera - c’est à parier  - quelques débats intarissables sur la valeur de l’eau.

Dans la boîte du jeu, les concepteurs ont pris soin de glisser un carnet qui apportera une dimension supplémentaire au débat. Les catéchistes et les animateurs pastoraux s’y référeront avec un intérêt particulier. Car on y traite de la “richesse symbolique de l’eau’: Des bords du Jourdain au Puits de Jacob, des cruches de Cana au Lac de Tibériade... L’eau coule de source dans les évangiles. Pour tout chrétien, elle devient même symbole de purification et de résurrection. Jouer une partie d’Aqua au caté, c’est un peu comme chanter avec saint François d’Assise, « Loué sois-tu, mon Seigneur, pour notre soeur l’eau, qui est très utile, et humble et chaste ! »

 

Jérémie BRASSEUR

 

Fiche jeu

Type : jeu coopératif

Age : dès 8 ans

Nombre de joueurs : 2 à 6(ou par équipes)

Durée : 45 min. environ

 

Prix : 28 €

Edition : Le  Sycomore ASBL

Contenu : un plateau de jeu en couleur, 108 fiches, 2 pailles et 32 cartes ressources, règle du jeu, livret « Richesse symbolique de l’eau ».

 

 

Les commentaires sont fermés.