13/04/2004

Le jeu, est-ce bien sérieux?

Oui, cent fois oui. Et sans hésitation!

Tous les parents attentifs vous le diront, tous les psychopédagogues vous le confirme­ront: le jeu est essentiel dans la formation de la personnalité et la socialisation de l’enfant. Pourquoi dès lors en faire l’économie dans la transmission de la foi, comme si ce domaine tait réservé aux seuls apprentissages intellectuels?

 

Par le jeu, l’enfant, le jeune développe son sens de l’observation, découvre des réalités nouvelles qu’il apprend à manipuler, se heurte de façon stimulante à la difficulté, à l’échec momentané et les surmonte seul ou en équipe. Le jeu de collaboration renforcera sa capacité à s’organiser en groupe, à s’intégrer dans un projet. Il expérimentera les bienfaits de la solidarité, il apprendra à gagner sans tricher, à perdre sans râler. Il fera, sans rechigner, des efforts de patience, de calcul, d’imagination, de ténacité,...

 

Quant à l’animateur qui organise le jeu ou qui s’y mèle, il trouve là un poste d’observation précieux ou une complicité inespérée avec son petit monde. Le jeu engage dans un nouveau type de relation où l’échange devient normal, où la spontanéité retrouve ses droits.

 

Oui, mais... en catéchèse, jouer, n’est-ce pas perdre son temps?

“On en a déjà si peu !

vous le perdrez, en effet, si vous jouez à n’importe quoi, n’importe quand!

Vous en gagnerez si:

le contenu du jeu enrichit les connaissances, invite à vouloir en savoir plus, fait éclater des préjugés paralysants,...

l’ambiance qu’il instaure épanouit le groupe, chacun de ses membres et permet une réelle découverte de la vie communautaire,

sa présentation du religieux surprend et ouvre une possibilité de dialogue renouvelé entre jeunes et adultes...



10:29 Écrit par Yves | Yves | | | Lien permanent | Lien permanent | Commentaires (1) | Commentaires (1) |  Facebook |  Facebook |  Facebook | | |

Article direct-jeunes sur les jeux Syfamie et options

Syfamie

Dans le dernier numéro, nous vous présentions les éditions du Sycomore et un de leurs jeux ayant pour thème les sacrements. Dans l’optique de notre journée de formation « spéciale jeux » du samedi 13 octobre prochain (voir pages lnfos), nous continuons sur notre lancée en vous présentant deux jeux du « Sycomore» Syfamie et Options.

 

Si  la famille nous était contée...? Et si nous  la racontions ensemble ? si nous nous disions comment nons la vivons ? Qu ‘est-ce qui renforce les liens familiaux ? Qu’est-ce qui fait éclater la cellule familiale ? La brutalité du chômage va-t-elle renforcer ou détruire les liens d'affection ? La réussite scolaire : source d’épanouissement ou de jalousie ?

 

Conçu pour un public d’adultes et d’adolescents, ce jeu a pour objectif de découvrir par la discussion, les valeurs profondes de chacun, les raisons des comportements qui fondent une famille.

Le jeu contient 101 cartes de situations, généralement interpellantes, telles que « Céline découvre un préservatif dans la chambre de sa fille », « Stéphanie adore ramener des copains et copines à la maison. Il ya toujours de la place pour eux" Les joueurs sont amenés à tirer une de ces situations au sort, à expli­quer aux autres ce qu’ils en pensent, et à réfléchir à la façon dont ils réagiraient. Aux joueurs des autres équipes d’évaluer la réponse avancée, et de voir si elle mérite une ou plusieurs pièces du puzzle collectif.

S’ensuit inévitablement une discussion, une réflexion entre tous les participants, jeunes et adultes. Le jeu invite à une prise de conscience, un dialogue. Il permet de découvrir les valeurs qui nous font vivre. A travers les événements et nos réactions, que veut-on vraiment?

 

 

Nombre de joueurs : de 4 à 12 - Age : à partir de 14 ans - Prix: 26 euros

 

 

OPTIONS

 

Jeu au parcours amusant, il va, l’air de rien, charrier quantité de questions aussi essentielles que le couple, la richesse et la difflculté de vivre ensemble, la place de l’argent, l’épanouissement personnel...

 

Ce jeu a pour but de réfléchir aux valeurs, aux buts de la vie. Il est conçu pour de grands groupes (une classe, par exemple). Il peut se jouer individuelle­ment ou par équipes de 3 ou 4 personnes maximum.

Chaque joueur (ou chaque équipe) choisit un objectif de vie (suggéré dans le jeu) fonder une famille, avoir du succès auprès de l’autre sexe, faire du bien autour de soi,...puis choisit mentalement 5 objets par­mi les 80 présentés en image sur la table, qui lui permettront de réaliser cet objectif. L’animateur peut, s’il le désire avant le jeu, composer personnellement la liste de « buts » afin qu’elle soit mieux adaptée aux partici­pants. Le joueur reçoit 1000 euros au départ, afin d’acheter les objets qui l’intéressent.

Il faudra de la patience, de la souplesse et de la réflexion pour faire face aux difficultés qui surgiront sur le parcours ou même remettre en question le choix de vie alors que peut-être, pour l’équipe voisine, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes! Bref, un jeu à l’image de la vie. Le rôle de l’animateur est important. Observa­teur attentif, c’est lui qui, une fois le jeu terminé va animer le débat sur base de ce qui s’est vécu.

Le livret d’explication du jeu suggère trois types de questions pour animer le débat: le fonctionnement du groupe, le rapport entre le jeu et la vie elle-même, le but de ta vie.

 

Nombre de joueurs :8 à 30 - Age:15 ans et plus (idéal pour 4 -5-6e secondaire) Prix 26 euros

Direct-Jeunes - mai 2001

Le Sycomore asbl- Chaussée de Bruxelles 65- 1300 Wavre - tél: O1O/23.52.80  - fax:  O10/23.52.85

E-mail sycomore@swing.be          http://www.sycomore.be.tf



09:23 Écrit par Yves | Yves | | | Lien permanent | Lien permanent | Commentaires (0) | Commentaires (0) |  Facebook |  Facebook |  Facebook | | |

09/04/2004

Jeu et pédagogie

Groopy n'existe plus, mais la communauté Jeu et pédagogie continue sur le blog

09:28 Écrit par Yves | Yves | | | Lien permanent | Lien permanent | Commentaires (1) | Commentaires (1) |  Facebook |  Facebook |  Facebook | | |