13/04/2004

Le jeu, est-ce bien sérieux?

Oui, cent fois oui. Et sans hésitation!

Tous les parents attentifs vous le diront, tous les psychopédagogues vous le confirme­ront: le jeu est essentiel dans la formation de la personnalité et la socialisation de l’enfant. Pourquoi dès lors en faire l’économie dans la transmission de la foi, comme si ce domaine tait réservé aux seuls apprentissages intellectuels?

 

Par le jeu, l’enfant, le jeune développe son sens de l’observation, découvre des réalités nouvelles qu’il apprend à manipuler, se heurte de façon stimulante à la difficulté, à l’échec momentané et les surmonte seul ou en équipe. Le jeu de collaboration renforcera sa capacité à s’organiser en groupe, à s’intégrer dans un projet. Il expérimentera les bienfaits de la solidarité, il apprendra à gagner sans tricher, à perdre sans râler. Il fera, sans rechigner, des efforts de patience, de calcul, d’imagination, de ténacité,...

 

Quant à l’animateur qui organise le jeu ou qui s’y mèle, il trouve là un poste d’observation précieux ou une complicité inespérée avec son petit monde. Le jeu engage dans un nouveau type de relation où l’échange devient normal, où la spontanéité retrouve ses droits.

 

Oui, mais... en catéchèse, jouer, n’est-ce pas perdre son temps?

“On en a déjà si peu !

vous le perdrez, en effet, si vous jouez à n’importe quoi, n’importe quand!

Vous en gagnerez si:

le contenu du jeu enrichit les connaissances, invite à vouloir en savoir plus, fait éclater des préjugés paralysants,...

l’ambiance qu’il instaure épanouit le groupe, chacun de ses membres et permet une réelle découverte de la vie communautaire,

sa présentation du religieux surprend et ouvre une possibilité de dialogue renouvelé entre jeunes et adultes...



10:29 Écrit par Yves | Yves | | | Lien permanent | Lien permanent | Commentaires (1) | Commentaires (1) |  Facebook |  Facebook |  Facebook | | |

Commentaires

enfin Le jeu est pour moi un vecteur essentiel à l'enseignement, puissiez-vous convaincre un max de gens.

Écrit par : JP | 13/04/2004

Les commentaires sont fermés.